• Star Wars - Jedi de l'Ancienne République - Jorus C'baoth

    L’Ordre Jedi compta au cours de son existence maintes fois millénaire de nombreux Jedi puissants. La plupart d’entre eux eurent un destin exceptionnel et Jorus C’baoth ne fit pas exception. Né de parents inconnus sur Bortras, dans la cité de Reithcas environ soixante-quinze ans avant la bataille de Yavin, il grandit au sein de sa famille durant toute son enfance. Il vécut normalement et put aller à l’université de Mirnic à l’âge de dix-sept ans.

      Après cinq années d’études, il se rendit sur Kamparas pour suivre une formation de Jedi avec d’autres apprentis. On ignore s’il décida d’y aller de son propre chef ou si ses pouvoirs furent détectés par un Recruteur Jedi mais C’baoth se révéla cependant un élève suffisamment doué pour être placé sous la responsabilité d’un Maître Jedi dans sa vingt-quatrième année. On ignore les détails de sa vie de Padawan jusqu’à ce qu’il devienne Chevalier Jedi seulement deux ans plus tard.

      Il commença alors ses multiples activités et devint un Jedi relativement célèbre à la réputation solide. Il démontra rapidement ses talents de négociateurs hors pair notamment en prenant part au groupe d’observation et de démobilisation d’Ando. Il ne parvint néanmoins jamais à apprendre l’humilité et considéra qu’être un Jedi donnait un certain prestige. Son arrogance ne fit que croître avec les années, au point de considérer que son statut l’autorisait à intervenir dans la vie de ceux qu’il était censé protéger. Il prétendait également que tous devaient manifester un profond respect envers les Jedi et refusait ainsi ne serait-ce que de céder le passage aux habitants de la Galaxie.

      Il semblait détester être mis de côté et vouloir en permanence contrôler ou au moins participer. Il accumula les succès et devint ainsi membre du comité-conseil auprès du Sénat. Il fut également un ami et conseiller Jedi personnel de Palpatine alors qu’il n’était encore que sénateur. Trois années après avoir rompu les liens officiels avec le futur Empereur, C’boath assuma le titre de Maître Jedi et entama la formation de Padawans. Dans les grands principes de son enseignement ressortaient le statut des Jedi en tant que véritables piliers de la République et la nécessité d’inspirer la peur ou le respect avant la confiance.

      Trente-trois ans avant la destruction de la Première Etoile de la Mort, il accomplit l’une de ses plus fameuses missions en se rendant sur Alderaan avec d’autres Jedi et le Capitaine Tash Scrambas, père de Pello Scrambas, pour résoudre le contentieux opposant la maison Antilles à la maison Organa. Les élections ne parvenant pas déterminer celle à qui revenait le trône, C’baoth imposa sa décision avec le mariage de Bail Organa et Breha Antilles, ce qui rallia les deux maisons royales.

      Il poursuivit ensuite les missions pour l’Ordre Jedi ainsi que la formation de Padawans et participa entre autres à la médiation du conflit opposant les Duinuogwuin aux Gotals quelques années après Alderaan, mais en tant qu’assistant du Maître Tras Ins. Son talent de négociateur, ou de chef, fut plusieurs fois mis à l’épreuve. Vers la fin de sa vie, il enseignait à Lorana Jinzler et se vantait d’être extrêmement puissant et versé dans la Force. Il s’enorgueillit d’avoir procédé à pas moins de quatre fusion mentale avec succès, même s’il s’agissait en réalité d’exercices pour la plupart.

      Neuf ans après être devenu Maître Jedi, C’baoth lança le Projet Vol vers l’Infini qui devait couvrir plusieurs objectifs : retrouver Vergere, la Jedi disparue peu de temps auparavant, explorer les Régions Inconnues et peut-être y établir des colonies, faire de même dans une autre galaxie, et surtout une raison connue de lui seul. Il joua sur sa réputation et les succès de ses missions pour convaincre le Sénat de débloquer les fonds nécessaires et de lui fournir tout ce dont il avait besoin en approvisionnement et équipage. Il utilisa la même tactique pour persuader le Conseil Jedi d’assigner autant de Jedi qu’il voulait pour l’accompagner à bord du vaisseau. Il profita également de son amitié avec le Chancelier Suprême d’alors, Palpatine, qui était arrivé au pouvoir quatre ans plus tôt.

      Après un an de procédures, de problèmes divers et de négociations avec les responsables du budget comme des effectifs, C’baoth vit son projet gelé une fois de plus alors qu’il était presque prêt à partir. Il obtint de Palpatine qu’il convainque la Commission des Fonds de débloquer les crédits nécessaires en échange de la résolution d’une crise sur Barlok. Il se sentit même insulté que le Chancelier n’ai pas fait appel à lui plus tôt. Il fut accompagné sur la planète des Brolfi par sa Padawan, Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker.

      En dépit de quelques imprévus et d’une tentative d’attentat, il régla le contentieux, obtenant ainsi ce qu’il désirait. Les préparatifs s’achevèrent et il put embarquer avec six autres Maîtres Jedi, douze Chevaliers dont Lorana Jinzler, fraîchement adoubée ainsi que deux passagers imprévus : Obi-Wan et Anakin, lequel admirait C’baoth.

      Le voyage d’essai vers Yaga Minor marqua le début du Vol vers l’Infini et de la folie de Jorus C’baoth. Dans sa folle arrogance et son idée du rôle des Jedi, il devint un véritable tyran déterminé à régenter chaque aspect de la vie des occupants du vaisseau jusqu’à la décoration des cantina. Il éclipsa l’autorité du Capitaine Pakmillu, dirigeant théorique de l’appareil d’exploration. Il ordonna que les Jedi apprennent le maniement des systèmes de combat, le fonctionnement des systèmes vitaux du Vol vers l’Infini et que tous les enfants sensibles à la Force soient formés, de gré ou de force. Au fil des jours, sa folie de dictateur ne faiblit et grandit malgré l’opposition discrète de Lorana ou celle plus virulente d’Obi-Wan. Très vite, les occupants en vinrent à le détester, lui et les Jedi en plus du système corrompu de la République qu’ils fuyaient.

      Il décida également de renforcer les défenses du vaisseau en postant des Jedi pour diriger l’armement et en les coordonnant au moyen d’une fusion mentale Jedi. Après que l’ancien Padawan de Qui-Gon Jinn l’eut critiqué sur ses méthodes de combat, C’baoth révéla enfin ses réelles motivations : il pressentait une guerre terrible dont il ignorait les circonstances exactes, la Guerre des Clones, et espérait sauver les Jedi grâce à ceux qu’il emmenait avec lui.

     


    Il fit une dernière escale sur Roxuli avant le voyage longue où un problème nécessita le départ d’Obi-Wan et Anakin du vaisseau, un problème vraisemblablement ourdi par Palpatine pour protéger son futur apprenti. Quelques temps plus tard, le Vol vers l’Infini fut tiré de l’hyperespace par le Commandant Mitth’raw’nuruodo de la Flotte d’Expansion Chiss. Il attendit que tous les systèmes d’armement soient parés au combat avant de discuter avec le jeune stratège à bord de l’un des cuirassés.

      Thrawn lui expliqua la menace d’une espèce d’envahisseurs belliqueux qui risquait de croiser de vaisseau mais C’baoth, dans son orgueil, refusa de faire demi-tour ou même de détourner son itinéraire. Il chassa donc le Chiss avec de sévères menaces puis arrêta une cinquantaine de contestataires dirigés par Chas Uliar qui désirait bénéficier du soutien du jeune commandant. Il ordonna ensuite leur détention provisoire dans le cylindre central du Vol vers l’Infini. C’est alors que la flotte Vagaari arriva, attirée hors de l’hyperespace par la technologie que leur avait dérobé Thrawn.

      Il lança alors une Fusion et, avec la puissance combinée des dix-huit Jedi, brouilla les esprits des esclavagistes pour les neutraliser. L’attaque chiss sur leurs ennemis provoqua tant de morts que les Jedi les ressentirent chacun distinctement, violemment ce qui les affaiblit. Puis les chasseurs vautour, que Thrawn avait détourné de la flotte de la Fédération du Commerce censé vaincre les Jedi, filèrent le long des cuirassés en détruisant les systèmes d’armement.

      Les Jedi se trouvaient malheureusement à ces endroits stratégiques et furent presque tous tués dans l’opération à l’exception notable de Lorana et C’baoth. Son arrogance pris alors le pas sur sa discipline Jedi et il sombra du Côté Obscur de la Force. Le visage à moitié brûlé et grièvement blessé, il prouva que ses pouvoirs étaient bien à la hauteur de sa confiance en soi en attaquant Thrawn à travers le vide sidéral. Furieux, il n’hésita pas un instant à utiliser l’étranglement de Force dans son désir d’ôter la vie à celui qu’il considérait comme une menace. Lorana tenta de l’en dissuader mais n’y parvenant pas elle rejoignit les « détenus ».

      Il oublia cependant un Humain désespéré, Kinman Doriana, qui n’eut d’autres choix pour sauver le Commandant Chiss que de déclencher la dernière arme prévue par ce dernier. Des chasseurs droïdes se précipitèrent sur le Vol vers l’Infini avec des bombes irradiantes qui anéantirent toute vie dans le vaisseau à l’exception du groupe d’Uliar qui se trouvait loin des points d’explosion. En dépit de ses pouvoirs exceptionnels, le Jedi fou ne put résister et périt avec près de cinquante mille autres personnes. Néanmoins, la Galaxie n’avait pas fini d’entendre le nom de ce fameux Maître Jedi qui revint trente-six ans plus tard en tant que Joruus C’baoth, son clone dément, qui collabora un temps avec le Grand Amiral Thrawn.
     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :