• Star Wars - Armée de Clone - Armure Clone Phase II

    Armure Clone Phase-II I - II - III - IV - V - VI - UE - CW

    Lorsque l’Armée Clone fut créée par les Kaminoans pour la République, elle fut équipée d’un grand nombre d’armes, vaisseaux et véhicules afin de la rendre polyvalente et efficace. Parmi toute la technologie utilisée par les clones, il y avait leur armure.

      Lorsque les clones furent déployés pour la première fois en -22, ils portaient alors l’armure dite de Phase-I. Largement inspirée de l’armure mandalorienne de Jango Fett (le modèle original des clones), elle était conçue pour protéger les clones et améliorer leur efficacité. Durant les années qui suivirent le début du conflit connu sous le nom de Guerre des Clones, les Kaminoans réunirent suffisamment de données pratiques sur le terrain concernant l’armure Phase-I pour améliorer celle-ci.

      C’est ainsi que vers -20 naquit l’armure Phase-II. Les Kaminoans profitèrent de la création de ce nouveau modèle pour corriger un bon nombre de petits défauts du modèle précédent, comme le manque de confort, et pour rajouter plusieurs fonctionnalités. Le design de l’armure changea quelque peu, pour s’accorder avec ces changements. L’armure Phase-II fut également déclinée en plusieurs variations, au fur et à mesure que de nouveaux corps de combat étaient créés au sein de l’armée clone.



    Plan :
    I. Changements par rapport à la version Phase-I
    II. Variations et personnalisations


    I. Changements par rapport à la version Phase-I

      Globalement, l’armure Phase-II était peu différente en apparence de la Phase-I. A vrai dire, seul le casque pouvait paraître avoir changé aux yeux des néophytes. Cependant les vraies évolutions se trouvaient à l’intérieur de l’armure.

      Tout d’abord, l’armure avait été rendue plus résistante. Ses alliages avaient été renforcés de sorte qu’elle pouvait désormais absorber plus efficacement l’énergie et le choc d’un tir. La version précédente encaissait plutôt bien les tirs mais le choc de l’impact avait de grandes chances de tuer son porteur, même si l’armure restait intacte. Avec la version II, les clones avaient plus de chance de survivre à un tir direct.

      L’armure avait ensuite été pensée pour permettre l’attachement de nombreux systèmes auxiliaires et modules, toujours dans l’optique de la polyvalence des clones et pour renforcer le côté spécialisé des différents corps d’armée. Les clones pouvaient ainsi utiliser des macrobinoculaires polarisées, des senseurs, des compléments défensifs ou des stockages supplémentaires de munitions. Des réserves mineures d’oxygène avaient aussi été intégrées au casque.

      Au niveau des systèmes internes, l’armure apporta un bon lot de nouveautés. Les clones possédaient désormais un affichage tactique sur leur visière plus performant, fournissant bien plus d’informations sur eux comme sur leur environnement et la situation de leur groupe d’armée sur le champ de bataille. Ainsi, un clone était toujours au courant de tout ce qui se passait pendant qu’ils combattaient.
      Les clones officiers possédaient en outre des interfaces de commandement leur permettant de déplacer rapidement leurs troupes sur le terrain et des comlinks plus puissants leur assurant des liaisons constantes et sécurisées avec leurs hommes et le Commandement de la République.

      Ces équipements sophistiqués prenant de la place, la morphologie du casque se modifia en conséquence. La visière s’agrandit, afin de permettre aux clones d’avoir un plus vaste champ de vision tout en ayant accès à l’intégralité de leur affichage tête haute. Les filtres respiratoires passèrent à l’extérieur du casque, où furent également placés les haut-parleurs et les ouïes de dissipation thermique. La crête abritant les systèmes de communication fut arrondie, probablement pour renforcer sa protection. Et enfin, les écouteurs externes furent rendus plus petits, mais sans perdre de leur efficacité pour autant.

      Sans toutefois dépasser l’inimitable Armure Katarn (qui n’eut d’ailleurs pas de Phase-II), l’armure Phase-II fut un véritable progrès aussi bien pour les clones personnellement que pour l’Armée toute entière.
      Toutefois, son coût ayant augmenté et les pertes engendrées par la guerre étant conséquentes, l’armure Phase-II mit un peu de temps à s’imposer. Certains clones durent même garder leur armure Phase-I, comme les Conseillers par exemple.



    II. Variations et personnalisations

      L’Armée de la République s’étant de plus en plus spécialisée avec le temps, les variations de l’armure Phase-II furent aussi nombreuses que ces spécialisations. De ce fait, il était possible de deviner la nature d’un clone rien qu’en regardant son armure. Certains clones, comme Faie, possédaient plusieurs armures différentes.

      Chose importante, alors que les couleurs des armures Phase-I servaient à désigner le rang du clone qui la portait, avec la Phase-II elles servaient à indiquer le corps d’appartenance du clone. Le choix des couleurs se fit de deux façons. Pour certains corps leurs couleurs leur venaient des Soldats ARC ayant entraîné les nouveaux Commandants. Pour d’autres, les couleurs furent choisies par les Commandants en fonction de leurs goûts personnels ou des couleurs correspondant le mieux à la nature de leur corps. Par exemple, le vert pour les soldats combattant en milieu marécageux.

      Parmi les nombreuses variations de l’armure Phase-II, en voici quelques-unes :

    Eclaireur
      La mission des éclaireurs étant l’avancée discrète en territoire hostile et la prise d’informations, la principale amélioration fut portée sur le casque. Devenue la plus grande de toutes les variations d’armure, la visière permettait au clone d’avoir un champ de vision très large et donc d’avoir vue plus efficacement sur son environnement.
      Elle possédait également plusieurs filtres de vision, dont une vision thermique et une vision nocturne. Les œillères placées sur les côtés permettaient d’éviter que la lueur verte de la visière ne soit vue par l’ennemi.
      Le système de respiration fut également amélioré, les territoires hostiles ne portant pas ce nom pour rien. Il est même probable qu’ils possédaient une réserve d’oxygène supplémentaire. Enfin, l’armure était peinte de sorte à améliorer le camouflage.
      Cette variation d’armure eut tant de succès chez les éclaireurs qu’on la retrouva aussi chez les corps d’éclaireurs en milieu marécageux et les corps d’éclaireurs montés. D’ailleurs, après la Guerre des Clones, cette armure évolua jusqu’à devenir l’armure standard des Scout Troopers impériaux.



    Infanterie Aéroportée
      L’Infanterie Aéroportée avait comme spécialité l’insertion sur terrain depuis haute altitude. Ainsi ils effectuaient des sauts depuis les vaisseaux de transport et utilisaient des répulseurs pour freiner leur chute. L’armure Phase-II qu’ils employaient était spécialement pensée pour ce type de manœuvre.
      Un peu plus résistante, elle était capable d’absorber une partie de l’inertie engendrée par la chute du porteur, lui rendant le saut moins difficile à supporter. Le système de respiration fut amélioré, l’oxygène étant rare en altitude et la respiration difficile en chute libre. Et enfin, l’armure acceptait l’attachement d’un répulseur, obligatoire pour les sauts.
      A cela furent ajoutées des bandoulières où les clones attachaient leurs munitions. L’Infanterie Aéroportée était bien armée, car elle devait agir très vite une fois à terre, le plus souvent derrière les lignes ennemies.



    Marine Galactique
      Connus pour être les plus farouches combattants de toute l’armée clone, les Marines Galactiques étaient entraînés à se battre dans une grande variété d’environnement, le plus souvent dans des conditions très difficiles. De ce fait, leur armure était conçue pour les protéger de toutes les intempéries possibles.
      L’ensemble de l’armure était protégé par un alliage plutôt lourd, le synthmesh, l’armure empêchait l’eau, la neige, les cendres et d’autres éléments de ce genre, de s’accrocher à l’armure. Elle était même capable d’absorber une petite partie d’une décharge de blaster.
      Cette couverture et le masque qu’ils portaient sur le devant de leur casque donnaient l’impression que les Marines étaient emmitouflés dans des longs manteaux. Cette tenue était aussi utilisée par la division de combats dans la neige. D’ailleurs, après la Guerre des Clones, cette armure évolua pour devenir l’armure standard des Snowtroopers impériaux.
      


    Pilote de chasse
      Les pilotes de chasse portaient une version très allégée et simplifiée de l’armure Phase-II. En effet, dans un vaisseau spatial de chasse le poids fait la différence car il joue sur la rapidité, la maniabilité et l’autonomie de l’engin. Avec presque 40 kg de moins à porter, les pilotes de chasse étaient ainsi plus performants. De plus, ils n’avaient pas à encaisser personnellement de tirs directs, le seul danger pour eux était la destruction de leur appareil.
      Ils portaient ainsi une suite de vol grise rembourrée capable de protéger le clone du vide sidéral pendant quelques minutes. Le casque était partiellement ouvert et possédait une visière anti-reflet transparente, permettant au clone d’avoir une vue bien dégagée sur son tableau de bord. Le devant de l’armure possédait un système de comlink et de survie perfectionné, permettant au clone de survivre dans un milieu rare en oxygène pendant quelques temps.



    Pilote de TR-TT
      Tandis que les pilotes de chasse avaient des armures offrant le minimum de défense, les pilotes de TR-TT portaient des armures bien plus proches de l’armure Phase-II de base. En effet, les engins de reconnaissance étaient ouverts et ces soldats étaient amenés à combattre au sol.
      En plus d’avoir un camouflage peint sur l’ensemble de l’armure, les pilotes de TR-TT possédaient différents appareils les aidant à mener à bien leurs missions de reconnaissance rapide. Ils avaient ainsi sur le torse un scanner de détection de mouvements et sur le casque une longue antenne possédant des comlinks améliorés capable de communiquer sur de longues distances et dans des conditions peu propices aux ondes radio.
      Afin d’aider les filtres d’air à repousser les éléments dangereux, les pilotes de TR-TT portaient un voile sur le bas de leur casque, qui empêchait les éléments les plus gros et les liquides d’encrasser les filtres.



    Soldat ARC
      Enfin, les Soldats ARC aussi eurent droit à une Phase-II pour leur armure. Les changements étaient peu importants, les ARC ayant conservé la plupart de leurs accessoires comme le Kama, l’épaulière et les bandoulières de munitions. Mais ils profitèrent néanmoins des quelques améliorations de la Phase-II qu’ils ne possédaient pas encore sur leurs propres armures.
      Lorsque l’armure Phase-II fut introduite dans l’armée clone, les soldats ARC étaient alors essentiellement des instructeurs pour les Commandants et certaines forces spéciales de clones. Il était moins fréquent d’en trouver sur le terrain qu’à leurs débuts. Aussi, leur armure Phase-II n’apporta rien de bien original par rapport aux autres armures.




    Il a été dit plus haut que les couleurs permettaient de déterminer à quel corps les clones appartenaient. En voici quelques-unes :

    Rouge : les Soldats de Choc.
      Ces soldats faisaient de la police militaire et des corps de sécurité chargés de maintenir l’ordre sur les mondes de la République. Une partie d’entre eux faisaient partie de la garde personnelle de Palpatine et servaient aussi de police sur Coruscant. Certains de ces clones n’étaient pas nés sur Kamino mais sur Coruscant.
      Après la Guerre des Clones, leur armure se mêla à celle des anciens Gardes du Sénat afin de donner naissance aux Gardes Impériaux et aux Gardes de Coruscant.




    Bleu : la 501ème d’Infanterie.
    L’un des groupes les plus réputés et compétents de l’armée clone, la 501ème portait des couleurs bleues. Cette armée garda sa couleur jusqu’à la fin de la Guerre des Clones, où elle retrouva la couleur blanche standard. Ses états de service lui valurent d’être l’armée personnelle de Dark Vador, après avoir été dirigée par le Commandant Appo.



    Jaune : le 327ème Corps Stellaire.
      Dirigé par le Commandant Bly, ce corps fut l’un des rares à pouvoir porter le Kama et l’épaulière des Soldats ARC.



    Orange : le 212ème Bataillon d’Attaque.
      Mené par le Commandant Cody, ce bataillon était l’un des plus réputés de l’Armée Clone. Il servit dans de très nombreuses batailles et fut également dirigé par Obi-Wan Kenobi.



    Blanc avec motifs rouges : le 91ème corps de Reconnaissance.
      Ces clones, chargés de récupérer des informations dans un périmètre inférieur à celui couvert par les Eclaireurs, portaient uniquement le logo de leur corps en guise de personnalisation. Il est à noter que leur commandant, Neyo, portait un casque proche de celui des Marines Galactique, les voiles en moins.




      Lorsque la Guerre des Clones prit fin et que le nouvel Empire Galactique fut proclamé, l’Armée Clone fut petit à petit remplacée par du personnel non-cloné. L’Empereur Palpatine instaura de nombreux standards pour son armée, en commençant par l’abolition des couleurs personnalisées. Les seules couleurs utilisées étaient celles indiquant le rang des officiers sur leur épaulière. Le rouge fut conservé pour les Gardes Impériaux et les Gardes de Coruscant, par continuité de la tradition mise en place par les Soldats de Choc clones.

      Quant aux armures elles-mêmes, elles évoluèrent jusqu’à un certain point et dotèrent tous les soldats de l’Empire. Avec les années, les ingénieurs continuèrent d’améliorer leurs performances et leurs variations.

      150 ans après la création de la première armure Phase-I, les soldats du Nouvel Empire Galactique  portaient une armure étant l’évolution directe de l’armure portée par les clones.
     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :