• Membre du Conseil des Jedi: Stass Allie

    De loin, avec sa tenue de Jedi, sa peau hâlée et une coiffure Toloth, on pourrait aisément confondre Stass Allie avec un autre membre respectable de l’Ordre, qui d’ailleurs n’est autre que sa cousine, Adi Gallia. Outre une grande ressemblance physique, les deux cousines partagent le même intérêt pour ce qui est des rouages de la politique au sein de la République. Les seules différences notables entre les deux cousines sont essentiellement leur âge, Stass étant plus jeune qu’Adi, et leur rang au sein de l’Ordre, l’aînée des deux ayant déjà atteint celui de Maître depuis longtemps à l’époque de la Bataille de Naboo alors que Stass était encore Chevalier au début de la Guerre des Clones. Si Stass Allie était une combattante expérimentée, bercée dans l’art du sabre laser, elle excellait dans un autre domaine qu’elle privilégiait plus que le combat : la guérison, et faisait même partie du Cercle des Guérisseurs Jedi.

      Native de Corellia tout comme sa cousine, Stass fut emmenée dès son plus jeune âge au Temple Jedi pour y apprendre les voies de la Force. Étudiante brillante durant ses années d’apprentissage, Stass se tourna vers la voie des guérisseurs Jedi sans pour autant dédaigner les autres domaines d’étude des Padawans, et obtint finalement le rang de Chevalier Jedi dans les dernières décennies de l’Ancienne République. Loin de rester à l’abri derrière les murs du Temple pour y pratiquer la guérison, Stass Allie se distingua par de nombreuses missions, assez périlleuses, sur le terrain. C’est d’ailleurs au cours de l’une d’elle, peu de temps avant le début de la Crise Séparatiste, qu’elle réussit à briser, avec l’aide de la Jedi Tassida Judrelle, le Cartel du Sel organisé par Lojrak Shrag dans une ceinture d’astéroïdes située près de la planète Cona; cette réussite lui valut d’ailleurs les éloges du Conseil Jedi.

      Lorsque le mouvement séparatiste se profila à l’horizon, Stass tenta avec sa cousine de convaincre le Chancelier Suprême Palpatine de prendre les mesures adéquates avant que le mouvement de sécession ne devienne trop puissant et que la situation ne dégénère, ce qui arriva d’ailleurs. Lorsque la guerre entre la République et la nouvelle Confédération des Systèmes Indépendants parut inévitable, Stass Allie fit partie du corps expéditionnaire de 200 Jedi qui fit route vers Géonosis pour libérer Obi-Wan Kenobi, Anakin Skywalker et la sénatrice Padmé Amidala. Tandis qu’Adi mena l’assaut en orbite depuis son chasseur Delta-7, Stass Allie combattit les forces droïdes des Séparatistes dans l’arène d’exécution, sans se douter que l’affrontement allait tourner au massacre pour les Jedi.

      L’un après l’autre, Stass vit ses compagnons tomber sous les coups des droïdes de combat, mais elle eut assez de chance pour faire partie du petit cercle de survivants Jedi. Ce n’est que grâce à l’intervention de Yoda et de ses soldats clones que Stass Allie put en réchapper, mais cela ne sonna pas pour autant la fin de la Bataille de Géonosis.
      Après avoir été débarquée de sa canonnière TIO/BA en compagnie de Plo Koon et d’Agen Kolar, Stass mena plusieurs bataillons de l’Armée Clone contre les forces séparatistes pour finalement les mener à la victoire. Mais cette victoire de la République avait un goût quelque peu amer pour Stass, car elle sonnait en même temps le début d’un conflit galactique d’une intensité peu commune; mais cela ne l’empêcha pas d’accomplir son devoir de générale Jedi, ni d’apporter ses conseils en ces temps de troubles aux plus hautes instances du gouvernement du Chancelier. C’est dans ce conflit que les dons de guérisseuse de Stass prirent tout leur sens, bien que parfois elle ne put que soulager les rescapés de massacres et de grands affrontements comme le fut la Bataille de Jabiim. Elle enseigna même ses dons de guérisseuse à d’autres Jedi tels Barriss Offee.

     

     

     Au cours de ces trois années de guerre que fut la Guerre des Clones, Stass avait atteint le rang de Maître Jedi, certes, mais cette promotion fut entachée par une triste nouvelle. En effet, alors que la guerre battait son plein, Adi Gallia fut tuée lors d’un affrontement sur Boz Pity par le Général Grievous, chef droïde de la Confédération. Cependant, si la mort de sa cousine lui causa un immense chagrin, cela ne fit que conforter Stass dans sa position et vint réaffirmer sa volonté de mettre un terme à cette guerre. Pour ses nombreux états de services, Stass Allie fut gratifiée d’un honneur exceptionnel en étant élue membre du Conseil Jedi; malheureusement, elle ne put profiter longtemps de ce privilège.
      Dans les derniers jours de la guerre, Stass fut envoyée avec ses troupes sur Saleucami pour reprendre la planète aux Séparatistes : alors que la République affrontait la Confédération dans les cieux de Coruscant, Stass s’acquitta de sa mission en repoussant toutes les forces droïdes de Saleucami. C’est lors d’une patrouille de reconnaissance sur cette même planète que tout s’accéléra : ses soldats, menés par le commandant Neyo, reçurent de Palpatine l’Ordre 66 leur ordonnant d’exécuter leur commandant Jedi. Faisant feu de leurs canons blaster embarqués sur leurs moto-jets, un binôme de clones abattit le véhicule de la Jedi, précipitant subitement l’engin au sol, ce qui tua Stass Allie sur le coup.

     

     

     

     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :