• Luminara Unduli vit le jour sur la planète Mirial, berceau des Mirialans. Sa puissance dans la Force fut détectée dès son plus jeune âge, comme le veut la tradition Jedi. Elle fut amenée sur Coruscant pour apprendre l'art difficile de devenir un Jedi. Pendant sa formation, elle ne cessa de se perfectionner dans ses possibilités physiques. Elle s'entraîna, constamment, à redoubler de souplesse et de flexibilité dans ses mouvements. Cette longue pratique lui permit de pratiquer et d'effectuer des mouvements qui sont totalement étrangers aux Humains, même Jedi. Sa souplesse et sa dextérité en font une arme vivante lorsqu'elle manie un sabre-laser car elle peut aisément se contorsionner pour échapper aux lasers.

      Son habileté rivalise avec sa grâce et sa beauté. En effet, son visage triangulaire, ses yeux bleus, aussi profonds que des océans, la couleur verte-mate de sa peau en font une superbe créature aussi dangereuse que belle. Les tatouages en forme de diamants qu'elle porte, au-dessous de sa bouche, indiquent sa spécialité, à savoir, les disciplines physiques.

      Toujours vêtue de sa toge-robe, sa coiffe cache en fait des organes extrasensoriels qui sont sensibles à la sécheresse mais qui sont redoutablement efficaces dans les combats car ils permettent à Luminara de mieux visualiser ce qui se passe autour d'elle. Cette faculté la rend encore plus dangereuse car elle voit ce qui se déroule derrière ou sur ses côtés.

      Très tôt, elle fit montre d'une sagesse et d'un sens de la logique très poussés ce qui firent d'elle un élément important auprès du Conseil Jedi ou encore de la Chancellerie. Elle sut donner de bons conseils au Conseil et au Chancelier Suprême dans des temps troublés, à l'aube de l'émergence de l'Empire.
      
      Dans les années précédant la bataille de Naboo, Luminara apporta son aide à Qui-Gon-Jinn et à son appenti, Obi-Wan Kenobi, pour la traque d'un dangereux criminel, Arwen Cohl, natif de la planète natale de Luminara. Son aide fut encore une fois précieuse pour l'Ordre Jedi.

      Après cette période, elle décida de prendre sous son aile une jeune femme du nom de Barriss Offee et de lui enseigner les techniques et la philosophie Jedi. Les deux femmes s'entendirent tout de suite et développèrent une relation fusionnelle qui se matérialisa sous la forme d'une harmonie presque entière durant les batailles qu'elles menèrent ensemble. Les deux femmes réagissaient en même temps et exécutaient au même moment les même actions. Cette faculté leur rendit service maintes fois, lors de situations très périlleuses.

      Elle entra bientôt au Conseil Jedi et put apporter sa pierre au maintien de l'Ordre Jedi et de la République face à la crise séparatiste qui battait son plein au même moment.
      
      Elle se joignit alors à la mission diplomatique lancée sur Ansion et menée par Obi-Wan Kenobi afin de maintenir la paix entre les habitants des villes de la planète et des nomades parcourant les plaines de celle-ci. La mission fut un succès et forma une alliance durable entre les deux "peuples" de la planète, empêchant ceux-ci de faire scission d'avec la République.
      Toutefois, les Jedi n'avaient pas encore triomphé des séparatistes, et elle-même n'avait pas encore participé à un réel affrontement entre les Jedi et les Séparatistes, ce qui ne tarda pas. En effet, elle fut l'un des trois cents Jedi qui furent envoyés sur Géonosis pour porter secours aux Jedi Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker et à la Sénatrice de Naboo, Padmé Amidala. Elle décida d'amener avec elle sa padawan, qui était presque devenue un Jedi, pour l'aider dans sa tâche. Une fois débarquées et découvertes, les deux femmes se jetèrent têtes baissées dans la bataille. Jamais elles n'avaient combattu avec une telle harmonie. L'une parait les coups adressés à l'autre, elle détruisaient un à un les droïdes de combat qui étaient en travers de leur chemin. Toutefois, leurs actes ne suffirent pas à endiguer et à repousser l'armée droïde qui compensait ses pertes, alors que beaucoup de Jedi périrent.
     


      Cernés de toute part par l'armée séparatiste, les Jedi, dont faisaient encore partie Luminara et Barriss, ne durent leur salut qu'à l'intervention de l'armée clone, dirigée par Maître Yoda. S'ensuivit une furieuse bataille dans laquelle Luminara et Barriss s'engouffrèrent pour épauler les troupes républicaines. Ce fut une victoire pour les Jedi mais aussi, un grand vide dans la Force car beaucoup étaient maintenant morts.

      Après cette bataille, Luminara et sa padawan se rendirent sur Ilum pour qu'Undili puisse adouber Offee et la faire Chevalier. Cette cérémonie, qui se déroula dans le plus grand calme, fut toutefois altérée par l'intrusion de droïdes-caméléons poseurs de mines dans le Temple sur ordre du Comte Dooku. C'est Luminara qui ressentit la présence des droïdes et les deux Jedi partirent à leur recherche. Elles les trouvèrent, accrochés au plafond, et commencèrent à les détruire. Cependant, le mal était déjà fait, le plafond de la caverne, où se situait le Temple, avait été totalement miné et ce dernier ne manqua pas de s'écrouler lorsque les charges explosives entrèrent en action.

      Bien que menacée par l'effondrement de la voûte, Luminara se plongea dans une transe Jedi de relaxation et lança un appel à l'aide à tout Jedi naviguant dans les environs, bientôt aidée par Barriss Offee. Maître Yoda, qui était à bord de la nef royale de la Sénatrice Amidala, reçut cet appel et demanda à la Sénatrice de se rendre d'urgence sur Ilum. Il arriva à temps et délivra les Jedi de leur piège constitué de roches. Ainsi, Luminara put à nouveau combattre la menace séparatiste tout le long de la Guerre des Clones.

     


    votre commentaire
  • Comme tous les Jedi, Bultar Swan fut incorporée à l'Ordre du fait de son excellence dans le combat au corps à corps alors qu'elle n'était que très jeune. Une fois son potentiel défini, elle fut placée sous l'enseignement du Maître Jedi Micah Giiett. Avec ce Jedi comme mentor, Bultar Swan fit d'énormes progrès, ses facilités au combat et un enseignement rigoureux sans être austère lui permirent d'accroître considérablement son pouvoir et sa connexion avec la Force.

      Hélas, son Maître périt entre les mains de terroristes Yinchorri et Bultar Swan en ressentit une grande peine. Toutefois, elle n'eut pas le temps de faire son deuil car le Conseil Jedi, conscient de l'importance d'un tel Jedi dans ses rangs, demanda à Plo Koon de devenir le mentor de Bultar Swan. Ce dernier accepta et Bultar reprit son entraînement.

      Peu à peu, elle apprit à être indépendante durant les missions et à réfléchir par elle-même et non plus à écouter les directives de son Maître. Soucieuse de la vie, Bultar Swan ne prit jamais la vie d'une seule personne jusqu'aux jours sombres de la Guerre des Clones. A chaque fois, elle tentait de parlementer, ou de désarmer ses adversaires sans que le sang ne coule. Cette méthode porta ses fruits car, même si son statut de Chevalier Jedi le lui permettait, elle ne désirait pas tuer, même si son adversaire le méritait.

      Bultar Swan avait une technique de combat complètement déphasée par rapport à ses pairs. En effet, lors d'un combat, elle ne bougeait pas d'un pouce et laissait ses adversaires s'approcher de plus en plus près d'elle. Ces derniers ne se doutaient pas que la femme qu'ils avaient en face d'eux, si vulnérable en apparence, pouvait être un puissant Jedi. Dès qu'ils arrivaient à porter de sabre, Bultar exécutait un mouvement très complexe, d'une extrême intensité et d'une vitesse remarquable, désarmait ses agresseurs, les mettait au tapis et les maintenait inoffensifs jusqu'à ce que les services de sécurité ou d'autres Jedi viennent s'occuper d'eux.

      Peu avant le commencement de la Guerre des Clones, Bultar Swan accompagnée de Empatojayos Brand et Chellemi Chuowiks, tous deux des Chevaliers Jedi confirmés, furent amenés dans le secteur Sepan pour interférer dans la guerre civile qui venait de débuter entre les espèces peuplant ce secteur. Cette mission fut un succès et la crise fut résolue.

      Mais vint le jour de la Bataille de Géonosis où Bultar Swan, avec deux cents autres Jedi, fut contrainte de livrer bataille contre l'armée de la Confédération des Systèmes Indépendants. Bien que confiante, Bultar vit rapidement que la situation tournait en leur défaveur du fait du nombre de droïdes dont disposait la Confédération. Contraints de se replier et de faire un cercle défensif, les Jedi pensaient, tout comme Bultar, qu'ils ne s'en sortiraient jamais. Heureusement, c'est à ce moment que Yoda arriva avec un contingent de canonnières républicaines et porta secours aux Jedi composant le cercle, dont faisait partie Bultar Swan. 

     

      Malgré le fait qu'elle soit passée très près de la mort une première fois, Bultar Swan décida de continuer à se battre dans les plaines désertiques de la planète. Cette bataille marqua un grand tournant dans la Guerre des Clones car la première bataille avait été gagnée par la République mais elle laissa un goût amer à Bultar car c'est durant cette bataille qu'elle tua pour la première fois.
      
      On retrouva Bultar Swan en -21 lors de la bataille d'Aargonar, durant laquelle elle seconda le céréen Ki-Adi-Mundi. Le Jedi A'Sharad Hett, son padawan Bhat Jul et Anakin Skywalker furent également présents durant la bataille sur le monde désertique. Bien qu'étant une bataille d'importance relativement mineure pour la République, les troupes menées par les Jedi connurent un nombre de difficultés important. En effet, le général de la division clone fut tué dès le début des combats, A'Sharad Hett perdit également son padawan Bhat Jul dans une explosion, et une tempête de sable, qui sépara le jedi tusken et Anakin Skywalker du groupe principal, obligea les forces de Ki-Adi-Mundi à se réfugier dans le canyon de Vondar, pendant que les deux Jedi isolés trouvaient refuge dans une grotte. Les forces de la CSI surprirent alors les troupes clones et Bultar Swan se trouva dans l'obligation de combattre une fois de plus. Le combat finit par tourner en faveur de la République, notamment grâce au retour d'Anakin et de A'Sharad, et la bataille se solda par la défaite de l'armée séparatiste.

      Bultar participa également à l'un des derniers conflit de la guerre des clones : la bataille de Coruscant (-19). Après la capture du chancelier Palpatine par le général Grievous, ce dernier profita de la diversion de l'armée droïde pour rejoindre la Main Invisible, son vaisseau amiral. Il se retrouva alors pris en chasse par une vingtaine de chasseurs Jedi pilotés notamment par Saesee Tiin, Pablo-Jill, Bultar Swan et Agen Kolar. Hélas, Grievous parvient à atteindre la Main Invisible et les deux seuls Jedi ayant réussit à le suivre dans le hangar du croiseur, Pablo-Jill et L'lacielo Sageon, furent tués par le Kaleesh au terme d'un combat expéditif, faisant échouer ainsi la première tentative de sauvetage du chancelier suprême. Ne pouvant rien faire de plus pour le moment, les Jedi firent alors tout leur possible avec l'aide de la flotte de défense républicaine pour empêcher la flotte droïde de quitter l'orbite de la planète-capitale et continuèrent à infliger le plus de dégâts possibles aux vaisseaux confédérés. La bataille se solda finalement par une victoire de la République : le chancelier fut sauvé par Anakin Skywalker et Obi-Wan Kenobi, revenus de mission avec des renforts, et la flotte séparatiste fut mise en déroute, malgré les pertes très élevées des deux côtés.

      Mais la victoire fut aussi de courte durée pour les Jedi, car le chancelier suprême ordonna l'ordre 66 peu après, tuant ainsi un maximum de Jedi et il put ainsi se proclamer empereur du premier Empire Galactique.
      
      Dans des conditions non déterminées, Bultar survécut au massacre. Cachée un temps sur Eriadu, elle fut contactée par Maître Shadday Potkin, qui la convia à une réunion entre survivants Jedi dans l'une des mines de l'astéroïde Kessel. Bien qu'ayant un étrange pressentiment concernant ce rendez-vous, elle décida de s'y rendre. Elle croisa en chemin le maître Tsui Choï, qui avait également survécu au massacre et qui venait de tuer une patrouille de clones, et lui fit part de la réunion. Sachant qu'ils n'avaient pas beaucoup de choix qui s'offraient à eux, les deux Jedi s'y rendirent, dans le but de d'observer ce que les autres membres de l'Ordre présents allaient envisager comme actions et conduites à tenir, mais l'étrange sentiment de malaise continuait de suivre Bultar.
      Arrivant sur les lieux sans encombre, ils retrouvèrent six autres membres rescapés de l'Ordre dont Shadday Potkin. Cette dernière déclara que le temps n'était plus à la discussion mais à l'action pour arrêter les Sith. Les autres Jedi comprirent alors que la réunion avait un autre but que celui pour lequel ils étaient venus et quand ils ressentirent une présence hostile qui s'approchait à grands pas, les Jedi comprirent que tout cela n'avait été qu'un prétexte dans le but d'attirer Dark Vador, afin de l'éliminer, en faisant croire à la présence d'Obi-Wan Kenobi à ce rassemblement.
      Bultar Swan trouva alors l'explication du sentiment d'anxiété qui l'avait suivi. Le second seigneur Sith fit alors son entrée dans la pièce, hurlant le nom d'Obi-Wan, et promit d'épargner le Jedi qui lui indiquerait l'endroit où se cachait son ancien maître. Refusant la proposition mensongère du Sith, les Jedi l'attaquèrent et Bultar Swan et Tsui Choï n'eurent d'autre choix que de combattre eux aussi.
      Mais Vador montra qu'il était un adversaire redoutable et mit deux Jedi au tapis en quelques passes d'armes, avant d'être touché une première fois par Jastus Farr, un immense jedi qui maniait un sabre laser à double lame. Avec son épée en cortosis, Shadday désarma le Sith mais Vador utilisa la Force pour l'étouffer et la tua elle aussi.
      Lui empruntant son arme, il désarma un autre Jedi, Koffi Arana, avant que Tsui Choï parvienne à lui trancher le bras droit. Bultar Swan, utilisant sa technique de combat rapproché, en profita à son tour pour infliger un shiim au genou et acculer ainsi son adversaire contre un mur. Voyant qu'il ne pouvait plus faire face, Vador utilisa la ruse et prétendit vouloir cesser le combat, pour déstabiliser les cinq Jedi restant. La ruse marcha, car Koffi Arana, qui était de nature à s'emporter facilement, céda à sa peur et voulu tuer le Sith. Mais ne voulant pas assassiner un ennemi désarmé, Bultar Swan se mit en travers de son chemin et tenta de le résonner et de l'empêcher de prendre son sabre laser. Le jedi activa l'arme, tuant ainsi Bultar Swan sur le coup.
      
      Les quatre autres Jedi furent tués juste après par Dark Vador et par la 501ème légion, venue en renfort sur les ordres de Dark Sidious. C'est ainsi que s'acheva tristement le conclave de Kessel, avec la mort de huit valeureux Jedi, et la possibilité pour Palpatine d'accroître le mythe et la réputation de Vador en faisant croire que ce dernier avait tué cinquante Jedi à lui seul...


     


     


    votre commentaire
  • Aayla Secura est une Twi’lek de couleur bleue, sensible à la Force, née sur Ryloth. Elle est sportive, gracieuse et sensuelle, intelligente et impulsive et possède un sens de l’humour espiègle. Elle fut confiée par le Conseil Jedi au Chevalier Quinlan Vos dans son plus jeune âge. Lors d’une mission sur Ryloth concernant le trafic de glitteryll (une nouvelle drogue mélangeant le ryll et le glitterstim) le baron Pol Secura (l’oncle d’Aayla) drogue Quinlan et son Padawan. L’effet du glitteryll leur fait perdre la mémoire. Pol garde Aayla prisonnière et lui donne des doses régulières de glitteryll pour la maintenir amnésique.

      Vos, qui s’était retrouvé sur Nar Shaddaa, revient sur Ryloth et trouve Aayla dans la maison de son oncle. Mais Aalya a complètement oublié son passé et ne reconnait pas Vos. Enragée, elle lance un éclair de Force sur son maître et son oncle, les projetant par-dessus le balcon. Vos parvient à éviter la chute fatale, mais Pol n’a pas cette chance. Avoir tué son oncle terrifia Aayla et elle s'enfuit de Ryloth. Sa colère et sa haine se tournent alors vers Quinlan Vos, qu’elle accuse d’avoir tué son oncle. Cette haine l’empêcha à ce moment de se rappeler de son passé. La route de Aayla la mène à Kiffex, un monde-prison. Elle y rencontre le Jedi Noir Volfe Karkko, qui utilise son pouvoir pour convaincre la jeune Twi’lek d’être son alliée. Aayla aide donc Volfe. Puis elle retrouve son ancien maître, qu’elle affronte. Mais Vos refuse de combattre sa Padawan et Aayla refoule sa haine. Ses souvenirs refont alors surface et elle se rappelle de son maître. Volfe la frappe alors mais perd la vie dans le combat avec Vos qui suit.

      Une fois de retour sur Coruscant, le Conseil Jedi, qui estime qu’Aayla et son maître se sont trop approchés du Coté Obscur, décide de les séparer. Aayla reçoit alors un nouveau maître, Tholme, tandis que le maître Jedi Plo Koon l’aide à faire resurgir son passé. Maître Yoda, de son côté, lui dit qu’elle s’est trop approchée du coté obscur, et, pour se faire pardonner, elle construit un sabre à lame bleue (à la place de l’ancien à lame rouge) pour symboliser son désir de rompre avec le passé. Aayla Secura retourne avec son maître sur Ryloth pour régler un conflit entre les cinq plus grands clans. Ce conflit avait débuté avec la mort de Pol Secura cinq ans auparavant. Au cours du conflit, Tholme est enlevé avec Nat Secura - cousin d’Aayla, et successeur de Lon Secura - par des guerriers Morgukai. Ils partent après pour Ord Mantell, suivis de près par Aayla, pour enfermer Tholme et Nat au repère des Nikto.

      Sur place, la Jedi retrouve son ancien maître, Quinlan Vos, poursuivi par des chasseurs de primes. Aayla s’en débarrasse et Vos reste avec son ancienne Padawan pour retrouver Tholme. Aayla découvre qu’il n’est plus le même. Arrivé sur les lieux, le vaisseau de Aayla se fait abattre par les Morgukai. Mais quand ces derniers inspectent l’épave, les Jedi s'en sont échappé. Ils entament alors une longue traversée dans le désert pour arriver au repère des Nikto. Sur le chemin, une confrontation avec Bok les attend. Les deux Jedi viennent finalement à bout de leur adversaire. Vos est blessé, mais Aayla l’aide a continuer le chemin. Une fois dans la forteresse, c’est Tsyr cette fois qui les combat. Pendant que Vos lutte contre Tsyr, Aayla est chargée de trouver les prisonniers. Cependant, le combat tourne au désavantage de Vos quand Bok, qui a survécu au combat précédent, se joint à Tsyr. Pendant ce temps, Aayla trouve son maître et son cousin, et détruit un droïde tueur. Alors que Tholme lui conseille de quitter la planète, Aayla décide de porter secours à Vos. Elle réussit à tuer les Morgukai et retourne, avec son maître, dans la tranquillité du Temple Jedi, sur Coruscant. Le conseil Jedi estime alors que Aayla Secura a passé les épreuves, et elle devient Chevalière Jedi. Même si elle pense qu’elle n’est pas encore prête, elle accepte ce grade. Vos, lui, devient Maître Jedi.

      Plus tard, elle est l’une des 200 Jedi à participer à l’intervention pour sauver le sénateur Amidala, Obi-Wan Kenobi et son Padawan, Anakin Skywalker. Elle résiste jusqu'à l’intervention des soldats clones et de maître Yoda. Ensuite, elle guide son propre peloton de clones à la bataille. Elle est l’une des rares survivantes de la bataille de Géonosis. Un mois après les évènements survenus sur Géonosis, Aayla est envoyée par Maître Tholme sur une station spatiale nommée La Roue pour retrouver son premier maître, Quinlan Vos. Vos s’occupait d’un service d’espionnage depuis deux ans chargé de surveiller les Séparatistes. Mais depuis peu, il ne donnait plus d’informations. Aayla le trouve rapidement, mais Vos se blame de ne pas avoir pu avertir la République des opérations sur Géonosis. Ils partent donc à la recherche d’informations sur les Séparatistes. Ils trouvent Khaleen Hentz, qui a volé un disque important contenant des donnés sur la prochaine cible du groupe rebelle : Kamino.

      Quinlan Vos copie le disque, et Khaleen part rendre l’original à Zenex, un Séparatiste falleen. Ainsi, les Séparatistes ne peuvent pas savoir que leur plan est connu. Au cours d'une confrontation, le falleen utilise ses phéromones pour influencer Vos et Aayla, mais la Twi’lek est une Jedi trop forte pour se laisser battre si facilement. Elle lutte contre l’emprise de Zenex et le tue avec son sabre laser. Ensuite, Vos utilise un tour Jedi pour faire croire au messager chargé d’envoyer le disque qu’il a fait son travail. La mission terminée, Aayla rentre sur Coruscant. Quelques temps après, Aayla reçoit sous ses ordres un commandant clone nommé Bly, dont les états de service et les compétences le désignent pour la seconder dans une mission difficile et cruciale : récupérer une arme biologique conçue par les séparatistes, la toxine trihexalophine 1138. Le vaisseau de la CSI qui transportait cette terrible arme est intercepté par le croiseur commandé par Aayla en orbite de la planète Honoghr, mais le combat est si intense que les deux bâtiments se posent en catastrophe sur la planète. Comble de malchance, les habitants locaux, les Noghri, s'emparent du pack contenant la toxine et éliminent les équipages survivants des deux vaisseaux, sans distinction. Ils emmènent ensuite le pack scientifique dans un temple sacré construit jadis par les Rakata.
     

    Aayla sur Géonosis, dans Star Wars Episode 2 ... 


      Bly et Aayla se rendent au Temple et parviennent à récupérer le pack scientifique, grâce à l'aide inattendue de Quinlan Vos, l'ancien maître de Secura. Bly, de part son conditionnement, tente d'éliminer Vos, qui était à cette époque considéré comme traître après avoir rejoint les rangs des Séparatistes. Mais Aayla lui interdit de tirer sur son ancien maître, ce à quoi le Commandant Bly ne peut qu'obéir. Après avoir récupéré la toxine, Quinlan essaie de la récupérer mais Aayla et Bly s'interposent. Ce dernier tire sur Vos mais Aayla l'empêche de le tuer, permettant à son ancien maître de s'échapper. Dès lors, le commandant clone se méfiera des relations entre maître et élève Jedi, et des conséquences qu'elles peuvent avoir sur le jugement de son général. Mais son conditionnement lui empêchera toujours de s'opposer ouvertement à Aayla, bien qu'il désapprouve sa conduite, et qu'il ne la comprenne pas.
     

    Aayla, le Commandant Bly et ses troupes sur Félucia lors de l'Ordre 66, dans Star Wars Episode 3.


      Après la bataille de Belderone, Aayla et Bly sont envoyés sur Felucia durant les derniers jours de la guerre, pour capturer la Présidente Shu Mai. Avant de foncer sur leur objectif, le Général Jedi et le Commandant clone se rendent à la prison de Nigkoe pour délivrer deux Jedi : Barriss Offee et Zonder. Mais lorsqu'ils arrivent finalement à leur but final, ils s'aperçoivent que Shu Mai a déjà quitté la planète depuis plusieurs jours.

     Leur principal objectif envolé, Bly et Aayla reçoivent une nouvelle mission : détruire toutes les forces droïdes massées sur Felucia, et libérer la planète des séparatistes. Mais alors que la mission se déroule dans de bonnes conditions, les évènements sur Coruscant se précipitent, et Dark Sidious lance l'ordre 66, obligeant les soldats clones - TOUS les soldats clones - à tuer immédiatement les Jedi. Comme tous les autres, le commandant Bly reçoit l'Ordre 66 alors qu'il se trouve aux côtés d'Aayla, et exécute cet ordre avec le reste de ses hommes présents. Malgré ses talents, Aayla ne peut réagir devant cet évènement totalement imprévu, et est assassinée par ses propres soldats


    votre commentaire
  • Oppo Rancisis fut un éminent Jedi qui vécut vers la fin de l'Ancienne République. Après avoir été un studieux élève sous la houlette du membre du Conseil Jedi Yaddle, Oppo Rancisis devint à son tour un maître Jedi apprécié et reconnu de ses pairs, et réputé pour ses talents de stratège militaire. De noble lignée, le Thisspiasien aurait pu prétendre, sur sa planète, au titre de Monarque de Sang de Thisspias, mais Rancisis préféra renoncer à son titre et son héritage pour suivre les voies de la Force et devenir par la suite un puissant maître Jedi. Une décision que les Jedi dans leur ensemble purent apprécier à sa juste valeur lors de la Guerre des Clones, durant laquelle maître Rancisis montra la pleine étendue de ses talents de stratège, notamment sur Saleucami.

      Oppo Rancisis était en outre un maître du Malacia, une technique jedi très puissante et difficile à appréhender, entraînant vertiges et nausées sur une cible donnée, et permettant de mettre une personne hors d'état de nuire sans pour autant la blesser ou la tuer. En tant que rare pratiquant de cette technique, Oppo Rancisis enseigna le malacia à plusieurs autres Jedi, mais rares furent ceux qui parvinrent à atteindre son niveau de maîtrise dans cette discipline.

      Âgé de 174 ans durant les évènements de la bataille de Naboo - un âge incroyablement élevé pour un membre de son espèce - Oppo Rancisis acquit sa réputation de stratège hors pair durant les évènements de la Guerre Hyperspatiale de Stark, un conflit qui ensanglanta les dernières années de la République, peu avant la Guerre des Clones.
      
      En tant que membre éminent de l'Ordre Jedi, maître Rancisis eut également la lourde et difficile tâche de servir d'arbitre lors de négociations houleuses entre Wookies et Trandoshans, afin de calmer les esprits suite à l'attaque d'un vaisseau wookie civil en orbite de Trandosha, et la mort de plus de deux cents Wookies. Malgré tout le talent de Rancisis, les négociations s'avérèrent d'autant plus difficiles que la Fédération du Commerce agissait en coulisses aux côtés des Trandoshans. Ce ne fut qu'un exemple supplémentaire de la duplicité des Neimoidiens de la Fédération et de leur influence néfaste sur la paix entre les peuples - même si en l'occurrence les deux peuples en question n'entretenaient pas d'excellentes relations à la base...

     

     Rancisis était également connu pour sa très grande rigidité pour tout ce qui concernait les traditions et le Code Jedi, et on le tenait pour l'un des membres les plus conservateurs du Conseil. Il fut par conséquent pour le moins réservé lorsque le jeune Anakin Skywalker fut présenté à la noble assemblée par Obi-Wan Kenobi, juste après la bataille de Naboo et la mort de Qui-Gon Jinn. Accueillir un padawan aussi "vieux" que l'enfant n'était en effet ni courant ni recommandé. Oppo Rancisis vit également d'un très mauvais œil l'accession au rang de Chevalier Jedi du même Anakin Skywalker, qui n'avait pas passé les épreuves jedi. Le manque de discipline du jeune homme et son caractère impétueux jouèrent pour beaucoup dans le ressentiment de Rancisis. Face à ces réserves, maître Yoda ne manqua pas de rappeler à son confrère qu'il avait été lui aussi, en son temps, au moins aussi indiscipliné que le jeune Humain...

      Après l'intensification de la Guerre des Clones, il apparut clairement que les traditions et le Code Jedi devaient s'adapter dans une large mesure aux évènements sans précédent qui secouaient la galaxie. C'est dans ces conditions que le très conservateur maître Jedi assouplit peu à peu ses positions et accepta certaines transgressions et exceptions qu'il n'aurait auparavant pas toléré. L'une des plus fameuses illustrations de ce changement d'attitude fut l'acceptation sans réserve du retour de Quinlan Vos au sein de l'Ordre Jedi. Lorsque Rancisis fut placé à la tête des forces républicaines sur Saleucami, le Thisspiasien nomma même Quinlan comme son second afin de vaincre les forces coalisées de la CSI et des clones morgukais.

      Tandis que Vos dirigeait trois bataillons de soldats clones accompagné d'autres Jedi, Rancisis utilisait son talent en Méditation de Combat pour faire pencher la balance en faveur de la République. Malheureusement, après cinq mois de durs combats, le maître jedi fut attaqué en pleine offensive par un groupe d'assassins anzati. Bien que Rancisis soit parvenu à éliminer tous ses adversaires, le Thisspiasien fut terrassé d'un coup de sabre-laser dans le dos par le traître Sora Bulq, qui n'avait utilisé les Anzati que pour faire diversion et empêcher Oppo Rancisis de détecter sa présence.
      
      La mort de Rancisis fut un coup dur pour l'Ordre Jedi qui perdit l'un de ses plus éminents maîtres. Sa mort ne fut cependant pas vaine et les troupes républicaines parvinrent à mettre en déroute la Confédération des Systèmes Indépendants sur Saleucami. Son assassin, Sora Bulq, fut lui-même tué par Quinlan Vos peu après la mort du Thisspiasien...


     


    votre commentaire
  • Yarael est un Jedi Quermien, natif de la planète Quermia, qui fut membre du Conseil Jedi peu avant la date sombre du commencement de la Guerre des Clones. Comme tous les Quermiens, Yarael possède un long cou terminé par sa tête qui lui permet de surplomber la végétation très dense de sa planète. Ce cou ne possède aucun os ou vertèbres, il est seulement composé de cartilages qui lui confèrent une plus grande flexibilité. De plus, n'ayant pas de nez à proprement parler, Yarael est néanmoins doté d'organes olfactifs situés sur ses mains. Bien que montrant une seule paire de bras, le Quermiens en possèdent en réalité deux autres paires qu'il cache sous sa toge de Jedi. Cette caractéristique lui permet de manipuler plus facilement des objets ou même, de faire passer son sabre laser d'une main à l'autre.
     


      Habité par la Force, Yarael développe vite un grand pouvoir régi par son intellect. En effet, sa physionomie lui confère deux cerveaux ce qui lui permet de disposer d'une puissance mentale supérieure à celle des autres Jedi. Yarael est passé maître dans l'art de créer des illusions ou d'autres pièges psychiques qui le dispensent de l'utilisation de son sabre laser et ainsi, selon lui, de préserver la vie.

      Grâce à cette prédisposition, Yarael est un membre très important pour l'Ordre lors des négociations auxquels participent les Jedi. Lors de celles-ci, il retourne les angoisses des belligérants contre eux-mêmes ou leur suggère une vie atroce si les négociations n'aboutissent pas à la paix. C'est d'ailleurs grâce à ce procédé qu'il permit à la République de triompher lors du conflit connu sous le nom de Guerre de l'Hyperespace de Stark, des années avant la Bataille de Naboo.

     

     Après cette victoire, les membres du Conseil Jedi offrent au Quermien une place à leurs côtés. Celui-ci accepte et rejoint le Conseil peu avant que Qui Gon Jinn demande à ses membres l'entraînement du jeune Skywalker sous sa direction. Conscient du potentiel du jeune garçon, Yarael est l'un des seuls Jedi à accepter cette requête.

      Entre la fin du blocus de Naboo et le début de la Guerre des Clones, Yarael montre sa valeur en protégeant la planète-cité d'une destruction massive. En effet, un groupe de terroristes, dirigé par le Général renégat Ashaar Khorda, acquiert une statue représentant l'Enfant de Sha qui a le pouvoir de dévaster une planète entière. Khorda et ses hommes la transportent jusqu'à Coruscant pour détruire celle-ci mais, alors qu'il débarquent sur la planète Yarael Poof intervient. Il combat les terroristes, les défaisant un par un avec l'aide inopinée de Zam Wesell et de Jango Fett. Il est cependant blessé et voit avec stupeur que la statue est activée et, est sur le point de se déclencher. Alors, dans un dernier effort, il canalise toute son énergie et la dirige vers la statue afin de désactiver le mécanisme. Il meurt en ayant accompli son devoir de Jedi.
     




     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique